L’ORMUS

L’ORMUS, un produit en or!

« Boire beaucoup d’eau pure facilite le fonctionnement correct du système bioélectrique de votre organisme, et l’ingestion d’or monoatomique peut vous aider à vous débarrasser de ces accès de confusion, et à rétablir en vous une pensée claire et une mémoire correcte. »
(Message de Matthew reçu par Suzanne Ward en juin 2011)

Déjà connus des initiés mésopotamiens et des Egyptiens, et redécouverts à la fin des années 70 aux Etats-Unis, dans l’Arizona, par un riche planteur de coton nommé David Hudson, les Ormus, (ou l’ Ormus), acronyme pour «Orbitally Re-arranged Monoatomic Elements» soit, en français, «éléments monoatomiques à orbites réorganisées» sont des éléments de métaux précieux (rhodium, iridium, palladium, or, platine, cuivre) qui peuvent être isolés à l’état solide bien que non métallique, dans un quatrième état de la matière dit « M », sous forme de poudre grise ou blanche qui aurait des propriétés physiques extraordinaires comme la supraconductivité, l’invisibilité, la téléportation, la capacité à infléchir l’espace-temps.

Mais elle leur confère aussi, sur le plan biologique, des qualités nutritives très importantes pour l’agriculture et la santé, y compris dans le traitement du cancer. Comment? Ces métaux précieux, dans cet état spécial monoatomique, qui ne permet pas la cohésion de la matière métallique, rendent l’ADN supraconducteur. Or, lorsque l’état d’un ADN est altéré, comme c’est le cas lors d’un cancer, l’application d’un composé de platine entre en résonance avec la cellule déformée, et la reconstruit. Sans destruction des tissus environnants et sans agression du système immunitaire. Dans leur état monoatomique à haut spin, l’or et le platine agissent sur la glande pinéale et augmentent la production de mélatonine tandis que l’iridium agit sur la sérotonine de la glande pituitaire et peut agir sur l’ADN rebut et les zones non actives du cerveau. Nous sommes ici dans le domaine de la biologie quantique.

Au quotidien, les applications de l’Ormus, naturellement présent dans la plupart des eaux naturelles, en particulier dans l’eau de mer, et en forte concentration dans la Mer Morte et dans les plantes poussant sur des sols volcaniques comme l’Aloe Vera, sont variées et spectaculaires. On leur attribue, avec une prise en continu, au moins une augmentation du bien-être et de la santé générale, la recoloration des cheveux, une meilleure capacité de concentration, une croissance étonnante des légumes et des fruits (avec la récolte de noix de la taille de mandarines par exemple), ainsi que la guérison de maladies, d’après les recherches menées par un groupe de recherche indépendant aux États-Unis.

L‘ Ormus n’est cependant pas reconnu comme médicament.